eli francis 100644 unsplash - Le métier de correcteur freelance
  |   Entreprenariat

Le métier de correcteur freelance

L'art de la phrase parfaite Très prisé des aficionados du télétravail, le métier de correcteur passe à première vue pour un métier facile pour quiconque possède une bonne orthographe et quelques souvenirs de l’école. La réalité est toute autre. Malgré l’explosion du nombre de sites et du contenu web, exigeant toujours plus de correcteurs, le nombre de candidats à ce poste connaît une plus forte augmentation encore, et de fait, le nombre restreint de places oblige les correcteurs à redoubler de talent. Dans les maisons d’édition comme sur les sites de petites annonces, ce ne sont pas les diplômes qui départagent, mais l’expérience, qu’une correction de mauvaise qualité entachera pour longtemps. Pour les correcteurs freelances, c’est l’excellence ou rien, et pour obtenir une part de marché suffisante, il faut sans cesse baisser ses tarifs et ses délais, s’ouvrir à la plus grande clientèle. Aujourd’hui, un bon correcteur freelance s’adresse aux étudiants et à leurs mémoires d’étude, aux blogueurs, aux sites de vente, aux journalistes, ils corrigent les modes d’emploi, les prospectus, et parfois avec de la chance un roman. Les plus persévérants obtiennent des partenariats qui assurent leur quantité quotidienne de texte à corriger, mais pour les autres, c’est la recherche permanente. Précaire, le métier de correcteur est pourtant indispensable dans une société de concurrence sauvage : une lettre de motivation contenant des fautes est toujours diminuée, tout comme la description d’un produit à vendre ou le discours séducteur d’une compagnie d’assurance. L’art de la phrase parfaite n’est pas aussi accessible qu’on le pense,...

Read More
16 juillet
0